mardi 30 octobre 2012

David Foenkinos

Voici trois romans de David Foenkinos que j'ai beaucoup aimé, dont la lecture est très facile, agréable, les situations et les relations entre les personnages sont parfois improbables mais bien ancrées dans notre monde, l'humour est souvent grotesque (et ça j'aime bien !).
Il y a des chances que ça plaise à ceux qui aiment lire des romans frais, distrayants, qui décrivent des personnages complètement normaux mais qui trouvent dans leurs vies des situations causasses, incongrues, et à ceux qui ne sont pas en recherche d'une grande littérature. 
En gros, si vous aimez bien Anna Gavalda, n'êtes pas contre un Boris Vian et avez eu un penchant pour les premiers Musso.



Petites phrases dont j'ai le souvenir (peut-être que vague, je ne garantis pas la fidélité au mot près) et qui devraient vite aider à situer si l'humour de l'auteur va vous plaire ou non  :

Denise c'est une femme qui relève la vie, comme la moutarde un plat.
Nos vies étaient comme des montagnes russes, le vomi en moins.

lundi 29 octobre 2012

Negawatter votre maison !

Coup de pub : si vous cherchez un bureau d'étude pour concevoir votre projet de construction de maison individuelle ou collective, ou de rénovation afin d'optimiser les dépenses d'énergie et le confort, autrement dit pour Negawatter votre habitat dans le sud-est de la France, de la cabane en bois en Ardèche à la villa en monomur sur la Côte d'Azur en passant par la maison en terre dans le Vercors, c'est là : LAO Energie !



jeudi 18 octobre 2012

NEF, Terre de liens et Enercoop

Deuxième post publicitaire !

Qu'on ait peu ou beaucoup d'argent, à chaque fois qu'on en dépense ou bien qu'on en dépose dans une banque, nous "votons" pour une activité et des valeurs qui y sont liées. Nous "votons" au sens où nous permettons à ces activités d'exister, nous les promouvons, nous participons à leur développement, derrière chaque bien ou service acheté il y a un système de valeurs, un mode de travail, une manière de traiter l'humain et la nature.

Il est bon de se demander pour qui et quoi nous donnons notre argent, de la même manière d'à qui nous donnons nos voix.

Je fais le choix tant que possible de participer à la promotion des produits locaux, respectueux de la nature et de l'humain. 
En ce qui concerne le dépôt d'argent, je fais confiance à la NEF qui a une éthique dans ses accords de prêts  , pas de spéculation, pas de financement de ventes d'armes, pas de financement de forage pétrolier au pôle Nord.  Renseignez vous sur ce que devient l'argent que vous déposez dans votre banque, vous risquez d'être surpris, et même si votre livret s'appelle "développement durable", "vert" ou  "écologie, babos et compagnie"! Mettre son argent à la NEF c'est simple ! Ce n'est pas une banque, du coup , la NEF a une convention avec le crédit coopératif où l'on peut ouvrir un compte et un livret NEF. Le siège de la NEF est à côté de Lyon. Il y a des crédits coopératifs dans la plupart des grandes villes. J'étais à 70km de la mienne et ça ne me posait aucun souci car on peut faire beaucoup de choses par internet et par courrier. Pour mieux accepter un taux d’intérêt plus bas, on a avec un compte NEF une belle carte bleue blanche avec un arbre vert !
Vous trouverez les renseignements ici : http://www.lanef.com/
Il est possible de s'inscrire par courrier. 
Et si vous avez vraiment beaucoup d'argent, vous pouvez investir à Terre de liens, qui achète des terres pour installer des agriculteurs bio.

Troisième publicité : Enercoop.
Au moins que vous ayez un gout prononcé pour la fission nucléaire, l'extraction d'uranium au Nigéria, la recherche en fusion nucléaire, la beauté des centrales et leurs chapeaux d'eau, les déchets radioactifs, vous pouvez faire le choix de payer votre électricité à Enercoop. 
Enercoop injecte autant d'électricité produite à partir de différentes sources d'énergies renouvelables que vous en consommez. 
Passez chez Enercoop, c'est très facile, il suffit de remplir un formulaire, de leur envoyer et ils se chargent du reste. Inutile d'aller tomber votre poteau ErDF, et de faire un raccord sur un autre réseau. Inutile aussi de changer vos prises électriques, tout continue de fonctionner pareil.
Les renseignements sont là : http://www.enercoop.fr/index.asp?id=489
C'est "SIMPLE, RAPIDE, SANS RISQUE ET SANS ENGAGEMENT "
Et là pas de jolie carte pour oublier qu'on paye un peu plus que chez EDF (pour l'instant en tout cas) mais la satisfaction de contribuer à soutenir des sites de production d'énergies renouvelables dans sa région, d'être chez un fournisseur à but non lucratif qui investit les bénéfices dans les économies d'énergie et les énergies renouvelables.
Du coup, maintenant que je suis chez Enercoop, je n'ai vraiment aucun scrupule à allumer mes radiateurs électriques, Enercoop a besoin d'argent pour exister !! ;)


lundi 15 octobre 2012

Avoir un peu tort c'est une très bonne nouvelle !

Extrait du film "Rois et reine" d'Arnaud Desplechin qui m'a beaucoup plu :

"Il faut toujours prévoir que, évidemment, on a raison mais que c'est toujours possible qu'on ait un peu tort en plus, sans s'en rendre compte. Et avoir un peu tort c'est une très bonne nouvelle, ça veut dire qu'on a déjà pas toute la solution et que la vie va être bien plus étonnante et pleine de surprises que ce que l'on croyait."

samedi 6 octobre 2012

Inversement des pôles

Il y a quelques jours j'ai rêvé que la Terre subissait un important chaos pendant trois jours suite à l'inversement des pôles. Je n'ai pas l'habitude de regarder les films américains et je ne crois pas du tout à la fin du monde pour 2012 ! ;)
Ça m'a donné envie d'en savoir plus sur ce que les scientifiques savent des inversements de polarité du champ magnétique terrestre. (D'autant plus depuis qu'une amie m'a dit avoir fait un rêve similaire la même nuit !)
J'ai trouvé ce documentaire de France 5 (en 4 parties sur You tube) :
C'est très intéressant.
Il me semble avoir compris que les scientifiques, en étudiant des roches volcaniques, parviennent à dater les précédentes inversions et leurs durées. Ils ont des difficultés à comprendre la périodicité du phénomène ainsi que sa durée.  
Ils semblent d'accord sur le fait que deux évènements sont observables en début d'inversion : le champ magnétique s'affaiblit et des anomalies magnétiques apparaissent. Grâce à l'étude de poteries, certains démontrent que le champ diminue depuis environ 300 ans. Des observations montrent des anomalies magnétiques dans l'Atlantique sud. Il semble donc que nous soyons dans une période d'inversement des pôles magnétiques. La dernière a eu lieu il y a environ 780 000 ans.
Le fonctionnement même du champ magnétique terrestre pose problème aux scientifiques travaillant dans les limites du modèle communément admis actuellement. Les causes des inversions sont tout aussi mystérieuses.
Des hypothèses impliquent l'activité solaire.
Au moment de l'inversion, la Terre perd son champ magnétique et donc son bouclier contre les ondes cosmiques. Les conséquences à la surface de la Terre sont difficiles à concevoir. Mais bonne nouvelle d'après ce documentaire, nous pourrons voir des aurores boréales toute l'année et sur toute la Terre !

Mon avis perso sur le sujet en est là : nous sommes en période d'inversion, l'inversion peut arriver à tout moment, si inversion il y a j'ai espoir qu'elle ouvre la voie à une nouvelle conscience, à de nouveaux modes de vie et à une redécouverte de nos capacités humaines. Nous ne perdons rien à être informés de cette possibilité, au cas où ça se passe de notre vivant, il y a des chances qu'on le vive plus sereinement si cela fait partie de notre champ des possibles.

mardi 2 octobre 2012

Santé, médecines alternatives et CorteX

En ce moment, le sujet qui m’intéresse le plus est la santé. Avant ça, c'était l’environnement, l’énergie et les économies d’énergie plus précisément, quand j’étais étudiante (cf mon premier blog especemenacee.blogspot.fr). Ensuite, instit, je me suis intéressé au système éducatif.
A chaque fois, des expériences, des lectures, des rencontres me font remettre en cause la sacro-sainte « pensée commune ». Quand à l’IUFM en 2005, je faisais mon mémoire sur l’énergie et les économies d’énergie, il n’existait aucun livre scolaire et infiniment peu de ressources en tous genres traitant du sujet. Sur la quarantaine de futurs profs j’étais la seule à avoir choisi un sujet sur l’environnement. Aujourd’hui, il est complètement acquis de traiter d’environnement à l’école ! Il existe moult ouvrages, ressources et intervenants. Il n’y a plus d’écoles où il n’y ait pas au minimum du recyclage, des économies, des sensibilisations…  C’est entré dans la « pensée commune ». J’étais en avance, pourtant de nombreuses autres personnes (représentant qu’un faible pourcentage de profs, on est bien d’accord) traitaient le sujet depuis des décennies. Bien des personnes, Dumont s’il faut n’en citer qu’un, des organisations, ont compris depuis bien longtemps les absurdités des dépenses énergétiques, ont été pris pour des illuminés et commencent à présent à être réhabilités. Cette citation n’est plus une ineptie pour grand monde :  " Celui qui croit que la croissance peut être infinie dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste "Kenneth Boulding S’ouvrir à une autre manière de consommer plus éthique, plus durable est un pas vers plus de respect pour le vivant.
  
En commençant ma carrière d’instit je n’avais pas du tout prévu d’enseigner différemment ! D’anciens camarades de fac seraient bien surpris de savoir quel a été mon chemin dans l’Education nationale tellement ils me pensaient « classique », « traditionnelle », en tout cas pas subversive. C’est parce que j’observais tout en vivant le quotidien, je gardais une petite lumière au dessus de ma tête qui me faisait prendre du recul, me faisait réfléchir, analyser… En fait, ma différence était que je ne souhaitais pas restée limitée par la « pensée commune », que mon champ des possibles pouvait augmenter au gré de mes observations et expériences. Du coup en quelques années, j’ai fait le tour de pas mal de choses sur l’école et l’éducation et ne pouvais continuer à opérer dans le « moule » de l’Education nationale. Le sujet continue de vivement m’intéresser, il suffit de me lancer dessus pour constater que je peux vite passer une heure ou deux à en discuter ! J’étais en avance, pourtant là aussi d’autres, et pas des moindres, tels Illitch ou Collot, avaient avancé bien avant sur la réflexion et montraient les insuffisances, incohérences du système éducatif actuel tout en proposant une nouvelle approche plus respectueuse de l’être humain.

En ce qui concerne la médecine ma remise en cause a débuté le jour où j’ai décidé de « me bouger » pour être en meilleure santé. Je me rappelle très bien de ce jour, où assise à ma table, à la fin du repas, je me suis dit : « Stop ! Je mange des médicaments depuis que je suis née, je consulte des toubibs à tour de bras et je ne vais pas mieux ! Je vais même de plus en plus mal ! J’ai plein de petits bobos chroniques inexpliqués, si ce n’est que par les gènes déplorables hérités de mon père et la faute à pas de chance ! Je ne me sens pas bien et ces médicaments n’arrangent rien. Je veux me prendre en main et découvrir d’autres manières de se soigner. » Et c’est là que j’ai senti un gouffre sous mes pieds ! Je ne m’étais jamais intéressée aux médecines alternatives et je n’étais entourée que de consommateurs de médocs. Heureusement j’allais faire des rencontres, des lectures, des expériences absolument géniales qui ont changé le cours de ma vie (cf. le post "quelques étapes personnelles" sur ce blog). Bien sûr ceux qui ne m’ont pas connue avant ne peuvent pas voir la différence mais je vous assure que si je ne m’étais pas bougée, je serais à cette heure au mieux  pleine de problèmes chroniques et très malheureuse et au pire dans une maison de repos ou gravement malade ! Découvrir les médecines alternatives m’a simplement permis d’être heureuse ! Ceci grâce à la découverte d’une nouvelle approche de l’être humain, du monde vivant et de la recherche dans ma vie de qui je suis, de ce que je veux vivre. J’ai compris qu’il n’y avait pas de hasard concernant notre corps, il dit toujours la vérité, il ne sait pas mentir. J’ai compris que chaque souci de santé est la conséquence d’un blocage dans notre champ vital résultant lui-même d’émotions, de conflits non-gérés, non-réglés. J’ai découvert des manières de prendre ma santé en main au quotidien, sans aucun médicament. J’ai réalisé que l’être humain est tout autant matériel que spirituel et que nier un des deux c’est n’être qu’un fragment de soi-même. J’ai compris que la vie a un sens, que ma vie a un sens. Aujourd’hui, j’ai envie de faire connaitre ces informations à tout ceux qui le souhaitent, à mes proches aussi, car je sais que le seul risque est de devenir heureux ! Et qu’il se trouve que mon bonheur n’est complet que si ceux que j’aime sont eux-mêmes heureux. Il y a toujours en moi cette peur d’être jugée par mes proches qui fait que bien souvent je me tais, je n’ose pas dire complètement le fond de ma pensée. J’espère pouvoir exercer très prochainement une activité professionnelle qui me permettra de partager là-dessus, ainsi je gagnerai sans doute en confiance et perdrai un peu le besoin de partager.
Oui, je pense que les nouvelles médecines qui s’appuient, ou en tout cas, s’expliquent avec la théorie du champ quantique sont efficaces et peuvent mener à la guérison et au bien-être.
Oui, je pense qu’il y a comme dans toute chose des charlatans, plus ou moins visibles, qui viennent discréditer certaines approches. Il y a aussi des charlatans à l’école et ceux-là sont dangereux, ils sont cautionnés par le système car recrutés et payés par l’Etat. Ils gâchent des enfants qui n’ont en aucun cas choisi de passer toutes ces heures avec eux. Il y a des charlatans en matière d’environnement, d’éco-construction, ils prennent malhonnêtement de l’argent et ne contribuent pas à une gestion plus respectueuse des ressources naturelles. Il y a des charlatans chez les médecins, ils peuvent être dangereux et sont cautionnés par le système car remboursés par la sécu. Il y a des charlatans dans les médecines alternatives, et c’est tout aussi regrettable que pour ces autres professions, cependant au pire la personne qui les consulte n’engage que son propre argent et y va de son plein gré.

Il existe des théories très intéressantes basées sur l’existence d’un champ quantique (je donne ce nom car il me semble le plus juste mais selon les théoriciens il porte différents noms). Ce champ nous relie tous, il contient toute l’information en dehors du temps et de l’espace. Il explique, entre autres, la cohérence quantique (avec pour application le laser par exemple), la non-localité quantique (le fait que deux systèmes éloignés peuvent être en interaction à un vitesse supérieure à celle de la lumière) et des médecines alternatives telle l’homéopathie par exemple, de nombreuses expériences dites paranormales telles la radiesthésie, la médiumnité (qui n’est d’ailleurs qu’un état normal de l’être humain duquel nous nous sommes coupés). L’existence de ce champ est démontré par des scientifiques (cf. Sciences et champ akashique de Laszlo, La science de l’intention de Taggart, les travaux d’Emile Pinel…), il peut aussi se découvrir en apprenant à « toucher », à « ressentir » ce monde invisible dans lequel nous évoluons et à interagir avec lui. J’ai initié plusieurs de mes amis, je manque encore un peu de confiance pour le faire avec plus d’assurance.
Pour ceux qui aiment découvrir par une approche intellectuelle, en plus des livres précédemment cités, je vous suggère de regarder le documentaire « The living matrix » (lien ici) et de lire « Transurfing » de Zeland, « Le réveil de la conscience » de Bousquet et Simon, « Le pouvoir du moment présent » de Tolle, les « Quatre accords toltèques » de Ruiz.

J'ai lu un document d'un membre du collectif CorteX,  paru dans "La traverse" n°3, intitulé "La médecine et "ses alternatives" quelques outils d'auto-défense intellectuelle pour militant-e-s" et voilà ce que j'en pense :

Je suis d’accord avec :
-         Le statut du médecin compte tenu de son niveau d’étude entraine des dérives du style « Je suis médecin donc je sais ce qui est bon pour vous. » Je suis d’accord avec ça dans l’idée défendue par Illitch dans "Une société sans école" selon laquelle on vaut quelque chose en fonction du diplôme.
-         Aucune technique ne fonctionne à 100%, il est donc impossible de dé-crédibiliser une technique à ce titre.
-         Il y a une occultation de la mort en France.
-        Il y a une emprise industrielle sur la médecine et le médecin devient le prescripteur qui va faire vendre tel ou tel produit.
-    Les conditions de travail à l’hôpital sont difficiles et les soins y sont trop souvent dépersonnalisés.
-         La solution est de se réapproprier sa santé.
-     La confiance dans le médecin implique directement l’effet du traitement, par contre mon explication est que c’est justement le patient qui a la clé en lui de sa guérison.
-         Si médecine alternative signifie prendre tout un tas de compléments alimentaires ou dépendre d’un praticien alors l’humain n’avance pas.
-         Si on fait le choix de consulter un médecin alors il est fondé de le choisir selon les critères énoncés : " J’essaie de savoir s’ils lisent la seule presse médicale indépendante, la revue Prescrire, plutôt que les brochures des grands groupes industriels. J’exige qu’ils soient membres du Formindep, association qui milite « pour une formation médicale indépendante au service des seuls professionnels de santé et des patients », et je les titille sur leurs conflits d’intérêts", si on accepte de prendre des médocs alors il est bon de s’informer comme énoncé : "J’ai appris à aller chercher par moi-même les études faites en double aveugle sur les produits qu’on me donne (chercher le nom de la molécule de départ et le mot-clé « double blind » sur un moteur de recherche médical comme www.pubmed.com, avec quelqu’un qui lit l’anglais)".
-         Je suis tout à fait d’accord avec la lutte d’ordre politique énoncée en conclusion : "Je milite pour de réels biens publics de santé, avec accès inconditionnel, personnel suffisant, gratuité des soins pour le maximum de gens, et indépendance de l’information médicale face aux lobbying industriels."
-  Je suis tout à fait d’accord avec la nécessité de s’informer, j’en profite pour passer cette citation : "Bien informés, les hommes sont des citoyens ; mal informés ils deviennent des sujets."Alfred Sauvy, économiste, démographe et sociologue français.
-          
Je ne suis pas d’accord avec :
-         On ne cherche pas une raison à sa maladie uniquement par un questionnement religieux ou une occultation de la mort, il n’y a pas de hasard, le corps dit la vérité. Pour simplifier, le terrain de notre corps est prêt à accueillir ou non une maladie, il existe bien une raison qui est à la fois de l’ordre du terrain physiologique et des blocages existants dans le champ morphogénique, cad nos émotions et conflits non réglés. La maladie est une réponse à un danger ou à déséquilibre. C’est bien là la première limite de la médecine allopathique, considérer nos corps comme purement matériels et nier le sens des maladies.
-         Il existe d’autres moyens pour apprendre à se soigner soi-même que de faire 10 ans de médecine en France, déjà il existe d’autres médecines : chinoise, ayurvédique par exemples, et surtout il existe des moyens simples pour prévenir la maladie et garder son corps en bonne santé. Il existe aussi des techniques pour se soigner qui demandent dans un premier temps la consultation d'un praticien compétent puis ensuite une appropriation de la technique que ce soit par des livres, des formations ou des échanges. 
-         Son point de vue sur l’homéopathie se fait à partir d’une physique newtonnienne qui ne connait pas le champ quantique, or l’homéopathie s’explique par celui-ci.
-         Des études montrent l’intérêt de l’acuponcture pour atténuer ou faire disparaître les douleurs. Dans mon cas personnel, je l’ai expérimenté : pendant un an je n’ai plus eu de douleurs de règles grâce à l’acupression, puis c’est revenu. Je l’explique par le fait que l’acupression est un pansement, il permet de diminuer ou faire disparaître la douleur pendant un temps plu ou moins long mais il ne s’attaque pas, ou en tout cas pas systématiquement, à la raison de la douleur. L’acupression est très intéressante pour aider le corps à éliminer les problèmes physiques mais uniquement s’il accompagne une démarche de résolutions des causes de la douleur.
-         Je ne sais plus quelles sont les références de cette étude mais je sais que des américains ont démontré scientifiquement la localisation des méridiens dans le corps humain. En quelques heures, vous pouvez apprendre leurs trajets et les ressentir dans votre corps (massage chinois).
-         Il existe des médecines douces qui ne vendent rien ! Celles auxquelles je m’intéresse proposent au contraire une prise en main de santé par chacun et c’est bien pour ça qu’elles m’intéressent !!

Tout cela me conforte dans ma démarche de comprendre le corps humain, de comprendre la médecine et la biologie qui découlent de la physique quantique, d’apprendre des techniques qui ne demandent que nos mains et notre intention bienveillante pour être efficaces et qui mènent chacun vers l’autonomie en matière de santé, car c’est bien ça que je recherche : que chacun puisse prendre en main sa santé et pour un coût moindre voire nul. Cela m’intéresse d’aider en pratiquant sur les autres ce que j’apprends mais ça n’a du sens que si en même temps je donne les clés de l’autonomie (cf. mon post sur l’autonomie, le parallèle avec l’école est intéressant).
J’apprends le chemin de l’autoguérison et je compte bien le transmettre car non seulement il conduit à une bonne santé mais aussi à un bien-être que je ne m’étais jamais permise d’entrevoir du temps où je remettais ma santé dans les mains, les médicaments, les jugements des médecins et du temps où je n’apercevais pas la dimension spirituelle de l’humain.

PS : je tiens à préciser que je ne nie pas l’intérêt de la médecine allopathique dans certains cas, notamment pour établir un diagnostic ou intervenir en cas de maladie installée et dangereuse ou invalidante.

Quelques citations ne rapport avec le propos, citations qui ne machent pas leurs mots pour certaines ;) 

"Riches et pauvres ont la même confiance dans les écoles et les hôpitaux ; leur vie est influencée par eux. Leurs conceptions du monde reflètent cette conviction et ils en tirent la définition de ce qui est à leur yeux légitime ou de ce qui ne l’est pas.  Tous considèrent que se soigner seul est un acte irresponsable, qu’acquérir seul son instruction représente un danger. "  Yvan Illitch dans "Une société sans école"

„Soyons le changement que nous voulons voir dans le monde“ Gandhi

« Rare est le nombre de ceux qui regardent avec leurs propres yeux et qui éprouvent avec leur propre sensibilité. »
« Peu d'êtres sont capables d'exprimer posément une opinion différente des préjugés de leur milieu. La plupart des êtres sont mêmes incapables d'arriver à formuler de telles opinions." Einstein

"On reconnait qu'un nouveau talent a émergé au fait qu'il se crée spontanément autour de lui une conjuration d'imbéciles pour la briser." J. Swift

"Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment" . Extrait d'une loi de 2002 du code de santé publique français
.
"Quelle erreur de vouloir détruire ce que tu ne sais pas utiliser."
" L'avenir est forcément aux inventeurs."
"Elargissez le décor de vos rêves." Werber dans "La révolution des fourmis"

Et comme dit mon ami Mathias, méfions nous aussi de ceux qui nous disent de nous méfier !